A l'origine ...


Organisme Protestant de Formation, la CPCV est une association loi 1901, créée en 1944, dont les origines remontent à septembre 1942.

A cette époque, le pasteur Jean Jousselin, responsable de la "Maison Verte" institution de la Mission Populaire Evangélique à Paris, dans le dix huitième arrondissement, organise un accueil et des activités pour des personnes âgées et des enfants du quartier. De nombreux enfants juifs fréquentent ce lieu : ils trouvent là, comme tous leurs camarades, une ambiance chaleureuse pour faire leurs devoirs et jouer.

En 1943, devant les menaces qui pèsent de plus en plus sur leur existence, les familles demandent au pasteur de monter un séjour de vacances pour leurs enfants. Ainsi en juin 1943, au château de Cappy dans l'Oise une première colonie de vacances est organisée. Malgré la guerre, l'insécurité, les déportations, les restrictions de tous ordres, les animateurs s'emploient à constituer un havre où il est possible de continuer à vivre, cela par des activités artistiques et de plein air. Les enfants peuvent également être scolarisés à l'école de la commune : Verberie. Les menaces sur la population juive ne font que croître, les familles souhaitent que leurs enfants ne regagnent pas Paris à l'issue du séjour. Le centre de vacances devient un lieu permanent de refuge pour échapper à la déportation. En 1944, au moment de la Libération, 137 jeunes et quelques juifs adultes vivent à Cappy. Le Comité Protestant des Colonies de Vacances créé en mai 1943 par le pasteur Jean Jousselin est l'outil pour mener une politique concrète de protection et de solidarité à l'égard de personnes victimes d'exclusion et menacées d'extermination dans les camps de la mort.

A la libération du pays, la CPCV se dote en 1944 de statuts pour pérenniser son action. Il conduit des initiatives en direction des milieux défavorisés : organisation de clubs, présence sur les lieux où se réunissent les enfants ; de là se constituent les Jeunes Equipes d'Education Populaire. Au cours de cette même période, le 22 février 1945, la CPCV est reconnu en tant que mouvement de Jeunesse et d'Éducation Populaire. Depuis il contribue, dans les associations affiliées, à la formation des animateurs, des directeurs de centres de vacances en les préparant au BAFA et au BAFD. Par la suite, les professions dans les domaines de la culture, du social, du tourisme et du loisir prennent leur essor et le CPCV organise des formations qualifiantes comme le DEFA et le BEATEP.

Depuis 1980, la CPCV pratique la décentralisation afin d'être plus présent dans les quartiers, les villes, les départements, les régions et de mieux comprendre les besoins en formation des jeunes et des adultes. Ce dispositif a permis que s'élargissent considérablement ses champs d'intervention : mise en place de formations pour des personnes ayant une faible formation initiale, insertion professionnelle, lutte contre l'illettrisme, alphabétisation, prévention du sida, lutte contre la toxicomanie, accueil et entraide afin de développer la solidarité...

En 1994, à l'occasion de son cinquantième anniversaire, la CPCV se dote d'un nouveau sigle adapté à la fois à son histoire, à son évolution et à ses références spirituelles : il devient CPCV, Organisme protestant de formation.

La CPCV se veut un lieu de rencontres et de construction d'un projet de vie, dans le respect de l'individualité de chacun. Il se décline comme un lieu privilégié, atypique, qui continue à assumer un rôle citoyen, dans un cadre démocratique et de laïcité ouverte, cherchant à offrir à nos contemporains des alternatives, de nouvelles chances, des passions, de la médiation, de la réflexion et de l'engagement pour participer à l'évolution de la société.